Chapitre 3. Les versions de Debian

Debian 0.01 jusqu'à 0.90 (d'août à décembre 1993)

Debian 0.91 (janvier 1994) : cette version avait un système de paquets simpliste qui permettait d'installer et de désinstaller des paquets. Le projet est passé à plusieurs dizaines de personnes à ce moment.

Debian 0.93R5 (mars 1995) : la responsabilité de chaque paquet a été clairement assignée à un développeur à partir de cette date, et le gestionnaire de paquets (dpkg) a été utilisé pour installer les paquets après l'installation d'un système de base.

Debian 0.93R6 (novembre 1995) : apparition de dselect. Ce fut la dernière version de Debian au format binaire a.out. Il y avait environ 60 développeurs. Le premier serveur master.debian.org a été construit par Bdale Garbee et hébergé par HP, parallèlement au développement de la version 0.93R6. Le déploiement d'un serveur maître explicite, sur lequel les développeurs Debian construiraient chaque version, a conduit directement à la création d'un réseau de miroirs Debian, et indirectement au développement de nombreuses chartes et procédures utilisées aujourd'hui pour gérer le projet.

Debian 1.0 n'est jamais parue : « InfoMagic », un revendeur de cédéroms, livra accidentellement la version de développement de Debian sous le nom 1.0. En décembre 1995, Debian et InfoMagic annoncèrent conjointement que cette version était déclarée radiée. Bruce Perens expliquait alors que les fichiers présents dans le « InfoMagic Linux Developer's Resource 5-CD Set November 1995 » annoncé comme « Debian 1.0 » ne constituaient pas la version 1.0 de Debian, mais une version de développement précédente qui n'était que partiellement au format ELF, ne s'amorçait probablement pas correctement, et ne représentait pas la qualité d'un système Debian officiel. Pour éviter la confusion entre cette version prématurée et la version réelle de Debian, le projet Debian a renommé sa version suivante « Debian 1.1 ». La version prématurée de Debian 1.0 sur cédérom n'est pas reconnue et ne devrait pas être utilisée.

L'hébergement de master.debian.org a été déplacé de HP à i-Connect.Net à la fin de l'année 1995. Michael Neuffer et Shimon Shapiro, fondateurs de i-Connect.Net, ont hébergé master sur leur propre matériel pendant un peu plus d'une année. Pendant cette période, ils ont proposé de nombreux services à Debian, en incluant le processus de nouveau mainteneur et en aidant significativement la croissance du nouveau réseau de miroirs Debian.

Debian 1.1 Buzz (17 juin 1996) : ce fut la première version de Debian portant un nom de code. Il a été choisi, comme tous les autres par la suite, d'après les personnages du film Toy Story et dans le cas présent d'après celui de Buzz Lightyear (Buzz l'éclair). À ce moment, Bruce Perens prenait la succession de Ian Murdock à la direction du projet Debian. Celui-ci travaillait alors pour Pixar, la société qui produisait ces films. Cette version était 100 %ELF, utilisait le noyau Linux 2.0 et contenait 474 paquets.

Debian 1.2 Rex (12 décembre 1996) : ce nom est celui du dinosaure en plastique du film. Cette version consistait en 848 paquets entretenus par 120 développeurs.

Debian 1.3 Bo (5 juin 1997) : ce nom est tiré de « Bo Beep », la bergère. Elle contenait 974 paquets maintenus par 200 développeurs.

Debian 2.0 Hamm (24 juillet 1998) : nom du cochon du film. Ce fut la première version multi-architecture de Debian, avec la gestion de l'architecture 68k de Motorola. Cette version (encadrée par Ian Jackson comme chef de Projet) a marqué la transition vers la bibliothèque libc6, proposait plus de 1500 paquets et était produite par 400 développeurs.

Debian 2.1 Slink (sortie le 9 mars 1999) : nom du chien du film. Deux architectures y ont été ajoutées, Alpha et SPARC. Avec Wichert Akkerman comme chef du Projet, cette version consistait d'environ 2 250 paquets qui tenait sur deux CD de la suite officielle. L'apport technique majeur était l'introduction de apt, une nouvelle interface de gestion de paquets. Largement imitée, apt répondait aux problèmes résultant de la croissance de Debian et établissait ainsi un nouveau paradigme pour l'acquisition et l'installation sur les systèmes d'exploitation libre.

Debian 2.2 Potato (parue le 15 août 2000) : d'après le nom « Potato Head » des films Toy Story. Cette version ajouta la gestion pour les architectures PowerPC et ARM. Avec Wichert menant encore le Projet, cette version consistait en plus de 3900 paquets binaires dérivés de plus de 2600 paquets sources maintenus par plus de 450 développeurs Debian.

Debian 3.0 Woody (parue le 19 juillet 2002) : nom du cowboy, personnage principal de la série de films Toy Story. Encore plus d'architectures ont été ajoutées à cette version : IA-64, HP PA-RISC, MIPS (big endian), MIPS (little endian) et S/390. C'était également la première version intégrant des logiciels de cryptographie suite aux allégements de restriction à l'exportation aux USA, et aussi la première incluant KDE, les problèmes de licence de QT ayant été résolues. Bdale Garbee ayant été récemment désigné comme chef du Projet, plus de 900 développeurs Debian ont permis la publication de cette version contenant environ 8500 paquets binaires qui tenaient sur un ensemble officiel de 7 CD.

Debian 3.1 Sarge (6 June 2005): named for the sergeant of the Green Plastic Army Men. No new architectures were added to the release, although an unofficial AMD64 port was published at the same time and distributed through the new Alioth project hosting site. This release features a new installer: debian-installer, a modular piece of software that feature automatic hardware detection, unattended installation features and was released fully translated to over thirty languages. It was also the first release to include a full office suite: OpenOffice.org. Branden Robinson had just been appointed as Project Leader. This release was made by more than nine hundred Debian developers, and contained around 15,400 binary packages and 14 binary CDs in the official set.

Debian 4.0 Etch publiée le 8 avril 2007. Nom de l'ardoise magique dans le film. L'architecture AMD64 fut ajoutée dans cette version et la gestion officielle de m68k supprimée. Cette version continua d'utiliser l'installateur Debian classique mais une version graphique y fut ajoutée, ainsi qu'une vérification cryptographique des paquets téléchargés, un partitionnement plus flexible (avec la gestion de partitions chiffrées), une simplification de la configuration des messages électroniques, une sélection plus flexible des environnements de bureau, une localisation simplifiée mais améliorée et de nouveaux modes incluant un mode de secours (rescue mode). Les nouvelles installations ne requirent plus un redémarrage puisque les deux premières phases d'installations étaient maintenant intégrées. Ce nouvel installateur fournissait également la gestion de scripts utilisant les caractères composés et des langages complexes pour le mode graphique, ce qui amenait le nombre de traductions à plus de cinquante. Sam Hocevar fût élu chef de Projet le même jour et celui-ci comptait plus de 1030 développeurs Debian. Cette version contenait environ 18 000 paquets binaires qui prenaient plus de 20 CD (ou 3 DVD) dans l'ensemble officiel. Il y avait également 2 CD disponibles pour installer des environnements de bureau différents de celui par défaut.

Debian 5.0 Lenny fut publiée en février 2009. Nommée d'après les jumelles dans le film. L'architecture ARM EABI (ou armel) fut ajoutée dans cette version, permettant la gestion des nouveaux processeurs ARM rendant ainsi obsolète le vieux portage ARM (arm). Le portage m68k ne fut pas inclus dans cette version bien qu'il soit toujours fournit dans la distribution unstable. Cette version ne proposait pas non plus le portage FreeBSD, malgré tout le travail pour le rendre éligible.

La gestion des périphériques de petite taille a été améliorée dans cette version par l'ajout de la plateforme Orion de Marvell qui est utilisée dans de nombreux supports de stockage et de Netbooks. De nouveaux outils de construction (build) ont été ajoutés, ce qui a permis aux paquets de Debian d'être compilés de manière croisée et réduits pour les systèmes ARM embarqués. De même, des netbooks de divers marques furent gérés et la distribution fournissait des logiciels plus adaptés pour des ordinateurs ayant des performances relativement faibles.

C'était également la première version qui fournissait la version libre de la technologie Java de Sun, rendant possible la distribution d'applications Java dans la section main.

Debian 6.0 Squeeze (février 2011) : nom de l'extraterrestre vert aux trois yeux dans le film.

Cette version a été gelée le 6 août 2010 au cours de la conférence onzième DebConf qui s'est tenue à New York en présence de nombreux développeurs Debian.

Alors que deux architecture furent abandonnées (alpha et hppa), le nouveau portage FreeBSD (kfreebsd-i386 et kfreebsd-amd64) fut mis à disposition comme aperçu technologique, incluant le noyau et les outils en espace utilisateur ainsi que les applications serveurs usuelles (mais aucune fonctionnalité de bureau avancée). Ce fut la première fois qu'une distribution Linux était étendue à l'utilisation d'un noyau autre que Linux.

La nouvelle version introduisit une séquence de démarrage basée sur les dépendances, ce qui permet la parallélisation de l'exécution des scripts d'initialisation et accélère le démarrage du système.

Debian 7.0 Wheezy (mai 2013) : nom du manchot en caoutchouc avec un nœud papillon rouge.

Cette version a été gelée le 30 :juin 2012 juste avant la conférence des développeurs de la treizième conférence DebConf (DebConf12) qui s'est tenue à Managua au Nicaragua.

L'architecture armhf a été incluse dans cette version ainsi que la gestion multi-architecture, ce qui permet aux utilisateurs d'installer des paquets d'architectures différentes sur la même machine. Des améliorations dans le processus d'installation ont permis aux personnes ayant une déficience visuelle d'installer le système en utilisant pour la première fois le logiciel de synthèse vocale « speech ».

C'était également la première version à gérer l'installation et le démarrage sur des périphériques utilisant le micrologiciel UEFI.

Debian 8.0 Jessie (avril 2015) : nom de la poupée vachère qui apparut la première fois dans Toy Story 2.

This release introduced for the first time the systemd init system as default. Two new architectures were introduced: arm64 and ppc64el and three architectures were dropped: s390 (replaced by s390x), ia64 and sparc. The Sparc architecture had been present in Debian for 16 years, but lacked developer support to make it maintainable in the distribution.

The release included many security improvements such as a new kernel that nullified a whole set of security vulnerabilities (symlink attacks), a new way to detect packages which were under security support, more packages built with hardened compiler flags and a new mechanism (needrestart) to detect sub-systems which had to be restarted in order to propagate security updates after an upgrade.

Debian 9 Stretch (juin 2017) : nom du poulpe en caoutchouc qui possède des ventouses sur ses huit longs bras et qui apparut dans Toy Story 3.

Cette version fut gelée le 7 février 2017.

La gestion de l'architecture powerpc fut supprimée alors que celle pour l'architecture mips64el fut introduite. Cette version introduisit les paquets de débogage avec un dépôt dédié dans l'archive. Ces paquets fournissent automatiquement les symboles de débogage des paquets.

Debian 10 Buster (July 2019): named for Andy's pet dog, received as Christmas present in the end of Toy Story.

With this release Debian for the first time included a mandatory access control framework enabled per default (AppArmor). It was also the first Debian release to ship with Rust based programs such as Firefox, ripgrep, fd, exa, etc. and a significant number of Rust based libraries (more than 450).

Debian 11 Bullseye (pas encore de date de publication) : nom du cheval de Woody apparut dans Toy Story 2.